Lipodrame

Lipodrame from Mécanoscope on Vimeo.

Lipodrame

un film de Marco Candore

France / décembre 2013 / court métrage noir et blanc et couleur / durée 12'51

avec par ordre d'apparition
Vincent de Larose / Evelyne Neuvelt / Dan Tesk / Ernesto del Vargas / Ivy Velvet / Anaïs Bé / Aude Antanse

texte et voix Marco Candore

réalisation et montage Marco Candore et Cherif Fiilali

musique Alain Engelaere

production Mécanoscope

en agencement avec Chimères, revue des schizoanalyses, fondée par Gilles Deleuze et Félix Guattari
(voir : numéro 80, "Squizodrame et schizo-scènes")

Trou noir, figure de l'absen-t-ce, de l'effacement, de la masse manquante et du vide ; affabulations, réminiscences ou fantasmes, délire des mondes ; machine à rêves et d'écritures, Lipodrame ne raconte pas une histoire en particulier mais plusieurs, potentielles, tout à la fois.

"J'ai connu Pepe Giuliano quand elle était à Paris, et fréquentait les Chevaliers de Notre-Dame de l'Anarchie, une confrérie ultra-secrète dont les buts étaient si obscurs que ses membres eux-mêmes ne savaient pas ce qui les réunissaient, le nom même de la société ne semblaient rien signifier. Ils ne semblaient pas vraiment avoir le sens de l'humour, enfin je n'en sais trop rien, je ne les ai jamais vus, j'en ai peut-être croisés en draguant Pepe mais par définition, je ne peux pas le savoir, la clandestinité absolue n'est-ce pas."

"Il y a deux manières de voir un film, ou bien on le considère comme une boîte qui renvoie à un dedans et alors on cherche ses signifiés, et puis si l'on est encore plus pervers ou corrompu, on part en quête du signifiant, ou bien on considère ce film comme une petite machine asignifiante. Comment ça fonctionne pour vous ?
Si ça ne fonctionne pas, si rien ne se passe, prenez un autre film... Cette autre vision est une vision en intensité.
Il n'y a rien à expliquer, rien à comprendre, rien à interpréter. Cette manière de voir en intensité, en rapport avec le dehors, flux contre flux, machine avec machine, mise en fonctionnement avec autre chose, n'importe quoi... c'est une manière amoureuse..."
Gilles Deleuze

mecanoscope.com