Marie Vasseur

warning: Creating default object from empty value in /var/www/vhosts/revue-chimeres.fr/httpdocs/drupal_chimeres/modules/taxonomy/taxonomy.module on line 1387.

Limbe


(Tous droits réservés)

Extrait d'un article paru dans la revue papier

[...] Ça se passe comment dans les histoires de mort-vivants ? On les extermine. Il faut dire qu’ils sont méchants. Ce n’est pas de leur faute, les pauvres, mais le fait est qu’ils sont méchants. Alors, c’est un peu dur, mais on est bien obligé de les exterminer. Et puis, ça leur fait du bien, en fin de compte. Ça leur donne la paix de la mort d’où le savant fou – ou autre dictateur sanguinaire – les avait tirés pour assouvir sa soif de toute-puissance. Mais des bébés ? On ne peut pas exterminer des bébés. Et, de toute façon, cela ne s’est pas passé comme ça. D’où viennent-ils tous ces bébés ?

Anti-mythe / L’humanité encore

Fragment de l'article paru dans la revu papier

« Ça n’a pas toujours été comme ça. Ça n’a pas non plus commencé un jour. Il n’y a pas eu d’aube. Cela a changé sans arrêt. Cela peut encore changer. Cela change. Il y a eu des moments, sans doute, des temps. Mais pas nécessairement dans une continuité où chaque moment induit le suivant. Il peut y avoir des solutions diverses dans des moments qui reviennent.

Là (ou là), quelqu’un s’est mis debout, il regarde autour de lui, il parle, il se sert de ses mains. C’est très commode, les mains libres. Pour prendre les choses, pour en fabriquer. Avec les mains, on peut aussi caresser. Et puis, on peut peindre. A regarder autour de lui, il est parfois saisi par le questionnement du monde qui l’entoure, peuplé d’autres animaux, qui sont encore à quatre pattes, qui ne regardent pas autour d’eux, qui ne peignent pas, qui ne caressent pas. Parfois, le tonnerre l’effraie, ou les vagues immenses sur la mer. Y a-t-il un autre animal à l’origine de ces prodiges ? Un animal plus grand, plus fort ? Peint-il ? Caresse-t-il ? Est-il mauvais, quand il gronde dans le ciel ? Est-il doux, quand il envoie la pluie clémente qui fait germer les graines et le soleil qui réchauffe la terre ? A-t-il le visage d’un animal ? Le cochon, le mouflon, le bison ? Ou bien a-t-il des ailes, comme les oiseaux ? Est-il en colère quand il envoie la foudre ? Y aurait-il quelque chose qui expliquerait ces accidents ? Quelque chose que j’aurais fait et qui n’aurait pas plu ? [...] »

Syndiquer le contenu