Société de l'information

warning: Creating default object from empty value in /var/www/vhosts/revue-chimeres.fr/httpdocs/drupal_chimeres/modules/taxonomy/taxonomy.module on line 1387.

La chasse aux perroquets


(Douanier Rousseau - Tous droits réservés)

Ébauche d’un dictionnaire des idées reçues et des formules absurdes employées dans les médias

Article paru dans LE MONDE en date du 13-14 juillet 08

Actionnariat salarié. Merveilleuse invention : plus les salariés seront exploités, plus leurs actions vont monter.

Classe politique. Cette formule absurde, constamment employé sur les grands médias, illustre bien le véritable négationnisme dont sont l’objet les classes sociales.

Communication. Manipulation. Les « experts » en « communication », transfuges universitaires à égale distance du marketing et de la psychanalyse, ont pris, auprès des hommes politiques, la place des astrologues de cour qui jadis conseillaient les princes. Cf. Image.

Détail. Tout ce qui a transformé le monde – découverte scientifique, théorie philosophique nouvelle – a surgi d'un fait particulièrement gênant que l'on s'était efforcé de méconnaître. Le XXe siècle, c'est peut-être autour d'Auschwitz qu'il a pivoté, ce « détail » comme dit l’infâme, monstrueusement éclairant. Cf. Retour du refoulé.

Dure [Position — ]. Confrontée à « position molle » lors d'un conflit, d'une négociation (« faucons » et « colombes »). Clivage paresseux qui, privilégiant les réactions de prestance, dispense d'analyser les données réelles d'un problème. Élites. Auto-désignation, par opposition aux « petites gens » ou aux « gens ». Cf. ces mots.

Réalité Stratégique


 (Tous droits réservés)

Extrait de l'article paru dans la revue papier.

Tiré du « Dictionnaire de Réalité Stratégique » de Konrad Becker (à paraître chez Autonomedia, 2008). Traduction par Ewen Chardonnet.

"Enterrés vivants

Il y a quelques siècles, le développement de l'imprimerie, qui permettait la copie en grand nombre de tracts et d'affiches, n'était pas très bien vu par les autorités. Les pamphlétaires considérés comme trop zélés finissaient vite sous la potence. Ainsi, en essence, l'introduction du « copyright » fut une privatisation de la censure qui permettait de répondre à l'invention de la presse à imprimer. Et pour faire taire les révoltes et les révolutions qui tiraient avantage de ce nouveau médium, le « Statute of Anne » de 1710 (ou Copyright Act mis en place par Anne Ière d'Angleterre pour rémunérer les auteurs, ndt) accorda des licences de monopole d'impression aux compagnies d'imprimerie et aux marchands de livres.
Aujourd'hui la capacité qu'offrent les réseaux numériques de produire et distribuer des copies, permet des possibilités incroyables d'échange virtuel illimité de contenu culturel et de circulation de la connaissance pour le bénéfice de l'émancipation des êtres humains. La même technologie autorise les nouvelles élites féodales de l'âge de l'information à créer des disettes et à retourner la situation contre le public. Alarmées par les idées, les images et les sons qui se disséminent en suivant leur propre cheminement au lieu d'être scellés dans les caveaux des monopoles intellectuels, elles utilisent les nouveaux outils de partage comme des armes d'exclusion contre les biens culturels communs. Exploitant les possibilités structurelles de commande et de contrôle de technologies qui furent à l'origine pensées selon des objectifs militaires, elles gèlent la connaissance dans les abîmes sombres des portfolios privés.
Le contrôle hégémonique de la peur et du désir des sociétés basées sur la connaissance dépend des technologies de contrainte de l'autonomie de la mémoire. Les technologies de gestion des restrictions sont construites sur des modèles de contrôle des entrées et des sorties plutôt que sur l'imperméabilité des frontières. Ce qui passe et pourquoi, quel quota pour quel effet autorisé – sont les variables définissant des régimes d'exclusion.
Au-delà de la tâche qui consiste à fabriquer de la croyance, comme dans le spectacle de la représentation, le pouvoir consiste de plus en plus à imposer le silence. La relation ritualisée de la représentation consiste en la fabrication de la croyance en contrôlant la forme de ce que les personnes voient et entendent. Les nouveaux systèmes de contrôle sont basés sur des abstractions médiatiques qui produisent du silence, en prévenant les personnes de répondre et en éliminant les processus d'échange. Ainsi, le contrôle social est de nos jours basé sur des techniques pour faire taire plutôt que sur le déploiement de représentation persuasive, contraignant au silence non seulement les voix, mais également les esprits. Au lieu d'induire des états d'esprits névrotiques ces Contes de la Crypte provoquent des schémas dépressifs. Les zombies ne font aucun commentaire quand un mort se lève et marche. Le Maintien de la Paix Culturelle impose le silence des tombes dans les guerres inavouables de la paranoïa publique où chaque bruit fait illusion de subversion. Nous sommes enterrés vivants par les technologies culturelles et les systèmes de domination symbolique et notre silence signifie notre défaite. (...)"

***

Voir aussi : Konrad Becker : http://t0.or.at/ + http://world-information.org/ 
Sur Ewen Chardonnet, son traducteur : http://semaphore.blogs.com/ + http://ellipsetours.free.fr/)

Syndiquer le contenu