Laura Turbarek

warning: Creating default object from empty value in /var/www/vhosts/revue-chimeres.fr/httpdocs/drupal_chimeres/modules/taxonomy/taxonomy.module on line 1387.

Les deux nomadologies et l’eurasisme




Voir aussi le site : esprits nomades

Extrait de l'article paru dans la revue papier

(...)

Par tragédie du multiple ou, mieux, de la multiplicité, j'entends la situation d'un individu qui s'est retrouvé en marge. Car, quand on parle d'une meute humaine, être exclu de la meute est une angoisse sociale, une horreur. L'historien russe Lev Gumilev, qui a écrit au cours des années 1960-1990 des ouvrages consacrés à l'histoire des relations entre la Russie (sédentaire) et la steppe (nomade), a décrit l'ethnos comme une sorte de meute humaine, comme un pont entre meute et société, entre nature et culture. Les formes sociales dites tribus ne sont à ses yeux que des ethnos purs. Puisque la société nomade a une composition tribale, il choisit d’analyser sa dynamique comme étant proche de la dynamique naturelle. La théorie gumilevienne de la biosphère et de l'« ethnogénèse » prend en compte la dépendance de la société  vis-à-vis de son environnement.

Syndiquer le contenu