Publié le 21 septembre 1977

Félix Guattari, Maria Antonietta Macciocchi : Au-delà du "compromis historique" (Le Monde, 21/09/1977)

par Félix Guattari

Il y a quelques semaines était mise en circulation à Paris une protestation contre la répression dont ont été victimes durant la dernière période des centaines de militants de l’extrême gauche italienne. Bien que l’été ne soit généralement guère favorable au retentissement de telles actions, cet "appel", signé par de nombreux intellectuels français, a déclenché une véritable tempête journalistique en Italie.

(...) Dans le cas présent, il s’agissait de faire sortir de prison de jeunes militants italiens, en particulier les animateurs d’une radio libre de Bologne - Radio-Alice - qui avait été interdite à la suite des événements de mars dernier dans cette ville. Comment expliquer la violence des réactions suscitées par cet appel ? Qu’est-ce qui peut justifier une telle débauche d’accusations sans fondement, qui évoquent les plus sombres périodes du stalinisme ?

(...) À travers ce qu’elle a baptisé le "manifeste des intellectuels français", la presse italienne, tout particulièrement celle qui est directement ou indirectement contrôlée par le parti communiste italien, a visé les courants de pensée, les forces révolutionnaires qui échappent sur leur gauche aux partis de "l’arc constitutionnel" (...).

Voir aussi