La chaosmose schizo

par Félix Guattari
La psychose met à jour un ressort essentiel de l’être au monde, l’existence d’un réel antérieur à toute discursivité. La nosographie psychanalytique a négligé cet enjeu. La psychose hante la névrose, la perversion comme toutes les formes de normalité. Nous appelons «  chaosmose  » la stase existentielle de répétition qui l’habite à travers un continuum intensif. La psychose serait ainsi une hypnose du réel. Elle réconcilierait le chaos et la complexité. Un monde n’existe que s’il contient un foyer chaosmique de décomposition à partir duquel s’incarnent les prises de position subjectives. Il existe une oscillation infinie entre un mouvement de grasping chaosmique et le déploiement incessant des coordonnées du monde.
Voir sur le site du CAIRN :
https://www.cairn.info/revue-chimeres-1991-3-page-82.htm
Publié dans le numéro

Chimères n°13 - Autres terrains, autres politiques