Publié en mai 2012

Récits d’expériences

par Nathalie Brevet , Hughes Rochette
Les interventions artistiques comme les installations in situ, œuvres conçues pour un lieu spécifique, intègrent pleinement le lieu et l’espace dans leur dispositif. En relatant notre parcours à travers différentes pièces, nous souhaitons montrer comment le rapport à l’espace et à l’installation est apparu et s’est structuré autour d’expériences différentes superposant la ville comme source d’inspiration...
Voir sur le site du CAIRN :
https://www.cairn.info/revue-chimeres-2012-1-page-139.htm
Publié dans le numéro

Chimères n°76 - Écosophie

En 1989, dans Les trois écologies, Félix Guattari appelait « écosophie » l’articulation éthico-philosophique complexe « entre les trois registres écologiques, celui de l’environnement, celui des rapports sociaux et celui de la subjectivité humaine ». Si le déséquilibre écologique menace les équilibres vitaux sur la planète, une détérioration de plus en plus visible affecte parallèlement l’intelligence, la sensibilité, les modes de vie individuels et collectifs dans nos environnements multiples. Dans une perspective écosophique, ces deux processus ne peuvent être dissociés : c’est leur conjonction qui menace les rapports de la subjectivité humaine avec toutes les formes d’extériorité, avec toutes les manifestations du dehors (manifestations sociales, animales, végétales et techniques). L’écosophie pourrait donc se définir comme une passerelle transversaliste entre des domaines hétérogènes, comme une ouverture attentive aux mutations (politiques, philosophiques, économiques et techniques) de notre époque, comme une remise en question globale de notre vision de la biosphère, de la technosphère et de la biosphère. Dans une approche résolument transdisciplinaire, le numéro se propose de questionner les perspectives actuelles des « trois écologies », en accordant une attention particulière à la réflexion sur l’ imagination et l’esthétique environnementales et sur l’émergence progressive d’un nouveau « paradigme esthétique » écosophique.