Publié en septembre 1990

« Schwärmerei ». Enthousiasme. Extraits de la correspondance de Kant (1790-1794)

par Helena Schulz-Keil , Emmanuel Kant , Maria Von Herbert , Johann Benjamin Erhard
Les lettres ici réunies, traduites pour la première fois en français, témoignent de l’impression terrible que fit sur une génération de jeunes Allemands la rencontre de deux événements  : la philosophie kantienne et la Révolution française. Le vieux Kant lui-même s’engage dans un jeu dont les acteurs montrent, à leurs frais, que la loi morale se suffit à elle-même, livrant celui qui la suit à l’engrenage des effets de son acte et, par là, au jugement de l’histoire. Y a-t-il dans ce jeu un hors-jeu, un dehors de l’Histoire qui s’appelle Folie, ou la folie manifeste dans certaines de ces lettres est-elle encore un destin du désir et donc une force historique  ? L’introduction esquisse les biographies des personnages impliqués et propose une digression sur la Schwärmerei, concept pluriel, instable, «  nomade  » comme le phénomène collectif qu’il désigne.
Voir sur le site du CAIRN :
https://www.cairn.info/revue-chimeres-1990-2-page-35.htm
Publié dans le numéro

Chimères n°9 - Varia