Publié en septembre 2008
La jeune fille regardait à présent avec attention la nuque lisse du vieil homme. Cela l’intriguait. Comment une tête aussi ridée, un visage aussi paysagé peuvent-ils conserver une partie aussi plane  ? Une plaine au milieu de tant de montagnes, de vallées, de gouffres et de ravins. Cette absence de relief, paradoxalement, leur permettait de se perdre, elle et son regard, de s’éloigner l’un de l’autre,...
Voir sur le site du CAIRN :
https://www.cairn.info/revue-chimeres-2008-3-page-241.htm
Publié dans le numéro

Chimères n°68 - Figures de Don Quichotte