« Virtualités réelles » : une phénoménologie appliquée

par Jean-Louis Weissberg
Sur les lunettes-écran s’affichent en images de synthèse les images du lieu à explorer. La « téléprésence  » recrée un monde où les activités perceptrices sont recomposées. Les « réalités virtuelles  » désignent cet autre monde recomposé, simulé mais doté des caractéristiques de notre environnement habituel. J.-L. Weissberg propose le terme de «  virtualité réelle  » pour cette recomposition, car le réel ne s’y oppose pas au virtuel mais à l’actuel, le virtuel étant pour ainsi dire incarné dans des effets perceptifs on ne peut plus réels.
Voir sur le site du CAIRN :
https://www.cairn.info/revue-chimeres-1992-2-page-35.htm
Publié dans le numéro

Chimères n°16 - Trop près, trop loin